18/01/2021 : Études sur le dépistage, nous avons encore besoin de vous !

18/01/2021 : Études sur le dépistage, nous avons encore besoin de vous !

18/01/2021 : Études sur le dépistage, nous avons encore besoin de vous !

Deux études de dépistage sont ouvertes à l’Institut Curie depuis 2019 pour la détection de tumeur secondaire sur les formes héréditaires de rétinoblastome. Nous avons toujours besoin de vous pour ces études. Vous pouvez vous inscrire auprès des contacts ci-dessous :

1/ L’étude NIRBTEST a pour objectif essentiel de mettre au point des biomarqueurs sanguins permettant de faire un diagnostic précoce de tumeur secondaire chez les patients traités dans l’enfance de formes héréditaires de rétinoblastome (rétinoblastome bilatéral et/ou familial).

La participation à l’étude se limite à une prise de sang, qui doit avoir lieu à l’Institut Curie : le prélèvement sanguin est alors préparé de façon à pouvoir rechercher 3 types de biomarqueurs en collaboration entre 3 centres européens (UVMC Amsterdam, Hôpital Universitaire d’Essen et Institut Curie).

Il n’est pas encore certain que l’on puisse mettre en évidence ce type de biomarqueur mais, si cela était le cas, cela permettrait de détecter des deuxièmes tumeurs à un stade précédant les symptômes et sans doute en améliorant ainsi les chances de contrôle de la maladie.

Si vous êtes intéressés par participer à cette étude, vous pouvez contacter Marjolaine Renouard ou François Doz.

De façon plus marginale, ce même type de test pourrait également être utile dans certaines circonstances au diagnostic de rétinoblastome lui-même.

2/ L’étude DepISCARRH (Dépistage par IRM des Seconds Cancers en territoire irradié Après Radiothérapie pour Retinoblastome Héréditaire) dirigée par le Dr Hervé Brisse, radiologue à l’Institut Curie, et soutenue par Rétinostop est ouverte depuis mars 2017. A ce jour, 48 anciens patients ont accepté d’y participer. De nombreux autres anciens patients pourraient en bénéficier.

On rappelle qu’elle concerne les anciens patients traités pour un rétinoblastome héréditaire (bilatéral et/ou multifocal, et/ou familial, et/ou porteurs d’une mutation connue) et ayant été traités par radiothérapie externe (au moins en partie), et actuellement âgés de 7 à 35 ans. L’objectif est de dépister très précocement une éventuelle seconde tumeur en réalisant annuellement une IRM (relue ensuite à Curie).

Les informations relatives au risque de seconde tumeur et au protocole DepISCARRH sont accessibles sur le site internet de l’Institut Curie sous forme d’un document pdf consultable et téléchargeable.

Si vous êtes intéressés par participer à cette étude, vous pouvez contacter Audrey Faye.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *